Alphabétisation, les leaders des églises bissaphones apprennent à lire dans leur langue maternelle

L’Alliance Biblique du Burkina Faso a initié à l’endroit d’une soixantaine de leaders des églises de la région du Centre Est (Zabré), une session de formation en alphabétisation de transition. [...]

L’Alliance Biblique du Burkina Faso a initié à l’endroit d’une soixantaine de leaders des églises de la région du Centre Est (Zabré), une session de formation en alphabétisation de transition.

L’objectif de cette formation qui s’est tenue du 25 au 29 Avril 2022,  est d’initier les leaders des églises à la lecture et à l’écriture de la langue Bissa à travers l’alphabétisation de transition. La majorité des pasteurs de la région ont fait leur formation biblique en mooré et utilisent naturellement la Bible en mooré pour les prédications dans les églises. La langue mooré est également utilisée pour véhiculer les messages lors des cultes, au détriment de la langue locale, le Bissa. Ce qui constitue un réel frein à l’évangélisation de la population du Centre Est, qui est majoritairement musulmane. En vue de répondre à ce besoin, l’Alliance Biblique a organisé en concertation avec les responsables des églises de Zabré, une session d’alphabétisation de cinq (5) jours en Bissa.

Ainsi équipés, les responsables des églises issues de plusieurs dénominations évangéliques de la région se sont familiariser à l’alphabet Bissa et aux termes théologiques en Bissa, qui étaient ignorés par plusieurs d’entre eux. Ils se disent prêts et ouillés pour lire le Nouveau Testament en Bissa, disponible depuis quelques années et pour accueillir la Bible entière en Bissa dont la traduction est achevée et qui sera publié très bientôt. « Nous avions pris l’habitude de prêcher, de lire la Bible en Mooré, et de nous faire interpréter en bissa lors de nos prédications, parce que nous ne disposions pas des termes théologiques appropriés pour le faire. Notre joie est grande aujourd’hui car, désormais, nous allons prêcher et lire la Bible directement en Bissa sans interprétation ». Explique le président régional de l’Eglise des AD de Zabré le Pasteur Lenga Joël.

Il a au nom de tous les pasteurs remercié l’Alliance Biblique pour cette heureuse initiative et a souhaité que la même formation s’étende aux autres pasteurs de la région qui souhaiteraient aussi être aussi formés. En réponse à cette doléance, le Pasteur Yankiné Dramane, Directeur de l’Alliance Biblique du Burkina Faso (ABBF) a promis qu’une seconde formation sera initiée très prochainement, à l’intention des autres pasteurs de la région qui le souhaitent.

 

 

 

La Bible en Bissa, bientôt publiée

« La traduction de la Bible en Bissa est achevée. Le texte traduit sera bientôt envoyé en Coré du Sud pour l’examination du manuscrit. Suivra ensuite un processus de correction et de relecture du texte traduit à l’issue duquel, la Bible sera imprimée et disponibilisée pour les chrétiens bissaphones. » Explique le Pasteur Yankiné Dramane, Directeur de l’ABBF, aux pasteurs qui ont hâte chacun d’avoir sa propre Bible.

Il a alors invité les responsables des églises à porter en prière les travaux de finition de la Bible en Bissa, en vue de permettre à l’Alliance Biblique de rendre disponible la Bible en Bissa l’année prochaine, en 2023.

Il a aussi félicité l’assiduité des leaders d’églises qui ont accepté consentir 5 jours pour apprendre à lire et à écrire dans leur langue maternelle, en vue de se préparer à accueillir la Bible en Bissa.

 

Des participants apprécient la formation

Pasteur Yabré Daniel

Je ne savais pas que la langue Bissa était aussi riche. J’ai découvert des mots en Bissa qui n’existent pas dans la langue française. Avec ce que j’ai appris, je peux lire et écrire aisément en bissa. Et je dispose aussi des termes théologiques pour prêcher directement en Bissa sans me faire interpréter à l’église. Je rends grâce à Dieu qui a rendu tout cela possible. Merci aussi à l’Alliance Biblique du Burkina Faso

 

 

 

 

Mme Yigo née Bonssa Isabelle, diaconesse

Cette formation a éveillé mon désir et ma volonté de lire en Bissa, ma langue maternelle. J’ai découvert des termes et des mots en Bissa que j’ignorais et me rendre compte de la grande richesse de cette langue, méconnues par bon nombre de Bissa. Merci pour cette belle initiative qui pourrait être profitable aux autres femmes des différentes églises.

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave your comment

Please enter your name.
Please enter comment.
× Comment puis-je vous aider ?