Guérison des traumatismes : l’Association des épouses de pasteurs forme ses membres

  L’Association des épouses de pasteurs a initié en collaboration avec l’Alliance Biblique du Burkina Faso, une formation et des Groupes d’accompagnements sur la Guérison des Traumatismes au profit de [...]

 

L’Association des épouses de pasteurs a initié en collaboration avec l’Alliance Biblique du Burkina Faso, une formation et des Groupes d’accompagnements sur la Guérison des Traumatismes au profit de ses membres. La rencontre a eu lieu sur le site 75eme Anniversaire des AD et a regroupé plus de 200 femmes venues de toutes les régions ecclésiastiques du Burkina Faso.

Cette formation selon la présidente de l’Association, Mme Lydie OUEDRAOGO permettra aux épouses des pasteurs de guérir elles-mêmes de leurs souffrances, de venir en à leurs familles, et même à toute leur communauté, qui dans plusieurs régions sont traumatisée par les attaques terroristes.

Une trentaine d’entre elles ont pris à la formation et ont été équipées pour devenir à leur tour des formatrices, à l’issue de la formation avancée qui aura lieu en Novembre 2020. Elles devront organiser, de retour dans leurs régions respectives au moins deux groupes d’accompagnements pour aider toutes les personnes traumatisées de leur communauté à guérir de leurs blessures de cœurs.

Pour les autres au nombre 114, elles ont pris part à des groupes de guérison qui ont été conduits par le premier groupe de facilitateurs de guérison des Traumatismes de l’Eglise des AD formés par l’Alliance Biblique en Juin 2019.

Les bénéficiaires de la formation et des groupes de guérison ont loué l’initiative de cette formation qui leur permettra d’être plus efficace dans leur ministère et pour épauler leur époux dans l’activité pastorale. Elles ont aussi rendu grâce à Dieu pour le processus de guérison que plusieurs d’entre elles ont déjà entamés et ont promis ne pas garder par devers elle ce tous les riches enseignements, qu’elles ont reçu, « nous allons les utiliser pour essuyer les larmes des membres de nos communautés, qui ont des blessures qui passent par des souffrances », a souligné la représente des femmes, Mme Kouraogo Yameogo Clarisse.

 

 

Quelques témoignages de guérison
(Pour des raisons de confidentialité, les noms ont été changés)

Mme Sawadogo Salimata
Je recevais beaucoup de gens pour les écouter et les aider, souvent du matin au soir. Mais à un moment donné, j’ai été profondément blessée au point que j’ai perdu l’amour fraternel.
Mais à travers l’enseignement que j’ai reçu sur l’Ecoute, je me suis rendu compte que je blessais les gens sans le savoir. Le fait d’avoir joué un rôle sur la mauvaise écoute (j’ai été celle qui demandait à être écoutée, et j’ai été mal reçue), m’a permis de savoir que je faisais mal mon travail.
L’enseignement m’a permis d’être moi-même guérie de mes blessures d’apprendre comment bien écouter les gens qui viennent vers moi pour me confier leurs souffrances. Je rends grâces à Dieu.

Mme Tapsoba Pauline
En venant à cette rencontre, j’avais un différend avec une femme de notre église. Elle rivalisait avec moi sur tous les plans, surtout dans le commerce, activité que je l’ai aidé à initier. J’étais profondément affecté et une blessure s’était formé dans mon cœur.
Mais quand j’ai écouté l’enseignement sur le pardon, et que j’ai vu l’illustration avec la corde, j’ai compris sue si nous ne pardonnons pas, nous ne sommes pas libres et c’est nous qui souffrons. Donc, j’ai décidé de pardonner et la libération est venue quand j’ai apporté toutes mes souffrances à la croix de Jésus.
Je repars chez moi légère et en paix. Je rends grâce au Seigneur Jésus pour la libération.

Mme Bonkoungou Rasmata
J’ai perdu mon bébé lors de mon dernier accouchement et cela m’a profondément attristée. Présentement, je porte une nouvelle grossesse et j’ai ressent une grande peur, je crains que la même situation ne se reproduise. Pendant la rencontre, la question de la peur a été abordée et j’ai partagé mon problème avec les facilitateurs qui ont prié pour moi et m’ont donné des conseils. Dans la nuit j’ai rêvé de mon accouchement qui s’était bien déroulé et cela m’a rassurée et encouragée comme une promesse venant du Seigneur. Depuis, j’ai été libéré de ce traumatisme et j’attends sereinement le jour de mon accouchement. Dieu soit loué !

 

Leave your comment

Please enter your name.
Please enter comment.