Guérison des Traumatismes, L’Eglise des Assemblées de Dieu du Burkina Faso équipe ses pasteurs

En collaboration avec le Conseil National de l’Eglise des Assemblées de Dieu du Burkina Faso l’Alliance Biblique du Burkina Faso a organisé une formation sur la Guérison des Traumatismes au [...]

En collaboration avec le Conseil National de l’Eglise des Assemblées de Dieu du Burkina Faso l’Alliance Biblique du Burkina Faso a organisé une formation sur la Guérison des Traumatismes au profit d’une quarantaine de pasteurs, et d’ épouses de pasteurs venus des plusieurs régions ecclésiastiques touchées par les attaques terroristes. La rencontre a eu lieu du 24 au 28 Juin 2019 à l’église des Assemblés de Dieu de Gounghin

Le Burkina Faso est confronté depuis quelques années à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières, attribuées à des groupes terroristes.
Toute la population sans distinction d’ethnie ou de religion était touchée par ces attaques terroristes, mais depuis le début de l’année 2019, les églises catholiques et protestantes du Nord et de l’Est sont devenues la cible des djihadistes. Les chrétiens sont menacés, leurs lieux de cultes profanés et les leaders religieux molestés et tués.
Le Pasteur Pierre Ouédraogo et trois de ses fidèles, dont son fils ont été tués, le dimanche 28 avril 2019, à Silgadji, une localité située à environ une soixantaine de kilomètres de la ville de Djibo, dans le Soum. Des hommes armés ont fait irruption dans le temple alors que prenait fin le culte du dimanche et ont commencé à tirer sur les fidèles tuant le pasteur, et 5 autres fidèles. Les assaillants ont emporté du matériel appartenant au temple et aux fidèles.
Cette situation d’insécurité affecte le ministère de l’Eglise dans la région du Nord, où plusieurs églises ont été fermées. Les chrétiens vivent désormais dans la crainte de nouvelles attaques terroristes, si bien que certains ont quitté la région pour se réfugier à Ouagadougou, la capitale et dans d’autre villes comme Kaya et Kongoussi. Les conséquences se ressentent aussi sur le travail de l’Alliance Biblique du Burkina Faso qui a n’arrive plus à diffuser des Bibles dans le Nord du pays.
Au vue de cette douloureuse situation, l’Eglise des Assemblées de Dieu du Burkina Faso, a fait appel à l’Alliance Biblique pour équiper ses leaders dans la prise en charge des pasteurs et des fidèles de sa communauté traumatisée par les attaques. « La Parole de Dieu nous invite à nous préparer pour les mauvais jours et l’heure est venue pour l’Eglise d’être forte et persévérante pour tenir ferme face à la persécution », explique le Pasteur Michel Ouédraogo, Président du Conseil Général des Assemblées de Dieu. Il s’est réjoui de ce programme qui vient à point nommé et qui va permettre d’équiper l’Eglise en vue de prendre en charge les victimes des attaques djihadistes. Il a encouragé les participants en ces termes : « Ne gardez pas cet enseignement pour vous, utilisez le pour essuyer les larmes de tous ceux qui pleurent et qui ont les cœurs brisés »
Il a félicité et encouragés tous les participants pour avoir sacrifié leur temps et leur énergie 5 jours durant pour prendre part à cette formation et les a invités à mettre à profit toutes les connaissances acquises pour aider toutes les personnes victimes de traumatisme dans leurs communautés.
A l’issue de la formation les participants ont reçu chacun un certificat prouvant qu’ils ont été formés et sont aptes à venir en aide à toute personne en situation de traumatisme. Ils ont été encouragé par Mme Généba Bakiono, la Coordonnatrice Régionale du Programme, à conduire au moins deux groupes de guérison dans leur communauté, ce qui leur donnera le droit de participer à la formation avancée.
Le pasteur Michel a terminé en remerciant l’Alliance Biblique pour ce programme qui est d’une grande bénédiction et a prié pour que Dieu continue de bénir l’œuvre de promotion des Saintes Ecritures.

L’Alliance Biblique son directeur, le Pasteur Dramane Yankiné a offert à l’église du matériel biblique en vue d’encourager et d’équiper les serviteurs de Dieu œuvrant dans les milieux hostiles à l’évangile comme c’est le cas dans le Nord et l’Est du Burkina Faso.

Le Pasteur Yankiné a apprécié le partenariat avec l’Eglise des Assemblées de Dieu du Burkina Faso qui s’est approprié le programme de Guérison des Traumatismes, en acceptant de prendre en charge la formation des serviteurs de Dieu. Il a invité toutes les autres églises du pays à s’approprier aussi ce programme qui est un outil puissant, pour la prise en charge de toute personne victime de traumatismes dans leur communauté.

 

Témoignage du Pasteur Yacouba SAWADOGO

J’ai été béni par le groupe d’accompagnement, auquel j’ai participé. J’avais un poids dans le cœur, je me posais beaucoup de questions concernant les évènements douleurs que nous avons vécus avec les attaques terroristes.
J’ai échappé à l’attaque parce que j’étais avec mon épouse qui venait d’accoucher, sinon je devais faire partie des victimes. Les djihadistes avaient une liste de gens à éliminer, et mon nom a été le premier qu’ils ont appelé lorsqu’ils sont arrivés à l’église, et parce que je n’y étais pas, j’ai eu la vie sauve.
Lorsque j’ai appris ce qui s’est passé, je me suis rendu sur les lieux du drame avec d’autres chrétiens et nous avons nous enterrés à la hâte le pasteur et les 5 autres victimes. Le lendemain, nous avons tous quitté le village. J’ai vécus très douloureusement ces évènements, et l’image des victimes hâtait à tout moment mes pensées et mes rêves.
Avec les enseignements que nous avons reçus pendant le groupe de guérison, j’ai accepté que malgré tout ce qui nous est arrivé Dieu nous aime quand même et il ne nous a pas abandonné. Je pense que Dieu m’a gardé en vie, parce qu’il a encore un projet pour ma vie.
Pendant la cérémonie du pardon, j’ai écrit et déposé tous mes fardeaux à la croix du Christ. Pendant que je le faisais, j’avais des douleurs à la tête et aux yeux, j’ai également abandonné toutes ces douleurs physiques à la croix. Je me suis réveillé le lendemain sans aucune douleur et depuis je me sens mieux.

Leave your comment

Please enter your name.
Please enter comment.